Les origines du Sic Bo

Une traversée des mers

Les origines Du Sic Bo semblent remonter en Asie, depuis la Chine ancienne, sous le nom de « Sic Bo », signifiant « paire de dés ». Depuis, des jeux similaires sont apparus dans toute la partie orientale du monde, suivant son avancée progressive dans les colonies puis vers l’Occident. Il est fort probable qu’il ait pu, lui et ses variantes proches, être véhiculé par les marins et les voyageurs qui ont traversé les océans. On retrouve ainsi des jeux de dés pouvant s’apparenter au Sic Bo, sous des noms divers tels que « Tai Sai », « Lucky Dice », « Hi Lo » (aux Philippines), « Dai Siu » à Macao, avant de s’exporter aux Etas-Unis où il connaît un succès fulgurant au XXème siècle. Le « Chuck-a-Luck » est joué dans les premiers casinos du Nevada dans les années 1920. Des historiens et critiques ont tenté de faire un rapprochement entre le Sic Bo et le « Grand Hazard » britannique, mais là encore, rien n’est sûr, tant les jeux de dés ont toujours eu une place dans les jeux sociaux des hommes, et ce depuis l’aube de l’humanité !

Le secret d’un succès planétaire

Les jeux de dés sont transportables très facilement, et dans le cas du Sic Bo, les règles en sont si simples qu’y jouer s’avère accessible très rapidement pour tous les débutants. Contrairement au Craps, le Sic Bo se joue en un seul lancé de trois dés. Le but est de parier au préalable sur le résultat affiché sur les trois faces supérieures des dés, selon une grille de mises et de gains préétablie. Il existe une variété de combinaisons possibles qu’il convient de connaître et de maîtriser : le small, le big, le doublé, le triplé, la somme, le duo ou encore le pari simple permettent de miser sur les résultats d’une des trois faces, sur deux faces ou sur les trois faces, avec des gains croissants selon les probabilités.

Le Sic Bo se joue sur un tapis sur lequel est imprimé un tableau illustrant les 50 paris admissibles, comme une sorte de mémo sur lequel les joueurs placent les jetons de leurs mises, comme à la Roulette.

Une stratégie appliquée par tous les joueurs de Sic Bo

Tout d’abord, il ne faut jamais oublier que le Sic Bo est un jeu de hasard, et la chance privilégie les débutants comme les experts, les croyants comme les flegmatiques ! Cependant, tout bon joueur de dés qui se respecte ne se lance pas de manière aléatoire et erratique. Son jeu est cohérent, il s’essaye rapidement aux calculs de probabilités, ce qui implique qu’il est très attentif à son historique de jeu. De même, il est inutile, voire très risqué de jouer des sommes excessives, puisque les chances peuvent être aussi importantes de perdre que de gagner. Privilégiez les paris simples avec des petites sommes qui vous feront accumuler des gains plus lentement, mais plus régulièrement. Et avant toute chose, prenez-y du plaisir !